Tendance en habitation

13 Novembre 2014

Une maison d’après-guerre moyenne en 1950 était de 983 pieds carrés; en 1970 elle était de 1500pi²; en 2007 elle était de 2350pi². Et ça ne cesse de grimper. Encourager les maisons plus petites, comme les petites voitures, permettrait d’économiser beaucoup d’énergie, mais le code du bâtiment applique les mêmes règles, peu importe la grosseur et sans égard à la consommation d’énergie. Tout ce que nous utilisons dans une maison requiert de l’énergie, tout laisse une empreinte carbone et des coûts d’exploitation; nous devons nous sensibiliser à l’utilisation de ces ressources pour réaliser des économies de gaz à effet de serre et de l’énergie.

Des familles nombreuses vivant dans de petites maisons en 1950, aux familles composées de 2,5 personnes vivant dans de grands manoirs à tourelles des années 2000, il y a un pas de géant. Est-ce vraiment mieux pour la planète?

blogue1

MAISONS MONSTRES: Ça suffit

Mais comment? Si nous continuons à accroître la taille de nos maisons, sans respecter l’économie d’énergie, elles deviendront très bientôt des «dinosaures» que seuls des riches écologiquement irresponsables pourront se permettre. L’augmentation des coûts d’énergie et des taux d’intérêts seront-ils suffisants pour amorcer un virage? Peut-être avons-nous besoin d’un nouveau standard de performance absolue dans le code du bâtiment? Rendre les habitations plus efficaces et abordables pour une famille normale, et laisser libre cours aux besoins plus «grands» tout en légiférant sur la consommation d’énergie nette.

IL est devenu évident que le code actuel mesure une consommation d’énergie RELATIVE par rapport au nombre de pieds carrés habitable. Même la nouvelle norme Novoclimat 2.0 demeure timide dans les économies réelles (20%). Étant donné le stock grandissant de maisons obèses sur le marché ces dernières années, il devient urgent de mettre sur table des normes plus sévères afin de mesurer la consommation d’énergie RÉELLE en bout de ligne. Ça ne devrait pas affecter les consommateurs plus riches, ils peuvent se permettre une isolation plus large, des panneaux photovoltaïques, et des fenêtres plus efficaces. Ça devrait aider les plus pauvres; les petites maisons plus compactes auront besoin de moins d’énergie pour être efficaces.

Ainsi, l’acheteur d’une maison monstre de 5000 pi² pourra s’enorgueillir de ne pas avoir plus d’impact carbone que son voisin de 1500pi². C’est la consommation absolue qui devient la norme. C’est le même standard d’éco-responsabilité, peu importe le budget.

Sur les traces de l’industrie automobile

Les fabricants automobiles à travers le monde entament depuis quelques années déjà un virage à 180 degrés. Nous savons déjà que l’avenir de nos voitures passe par une réduction de leur taille et de leur consommation. Graduellement, du moteur à essence, en passant par le diesel, l’hybride, puis l’électrique, le monde de l’automobile se transforme lentement mais sûrement, vers une nouvelle génération éco-responsable. Sa contribution à la réduction des gaz à effets de serre prend forme.

Laissez un commentaire

Suivez-nous

42, avenue de Bercy
Candiac, QC, J5R 4B7

514-217-8233

RBQ 5625-6001-01